Sélectionner une page

L’autophagie : Guide complet

Stimuler les pouvoirs de guérison de votre corps !!

Quand tout va bien, votre corps fait le ménage lui-même, se débarrasse des cellules abîmées et répare celles qui peuvent encore servir. C’est ce qu’on appelle l’autophagie. Sauf que ce processus peut s’enrayer et favoriser le développement de nombreuses maladies… Voyons en détails comment fonctionne ce sytème et comment le stimuler.

Qu’est ce que l’autophagie ?

C’est un processus cellulaire fondamental qui permet d’éliminer et de recycler des composants intracellulaires, mais aussi de piéger et détruire des micro-organismes invasifs tels que virus et bactéries. L’autophagie renvoie à l’unité fonctionnelle de l’organisme, à savoir la cellule. Il est donc ici question de biologie cellulaire. Imaginez simplement que la cellule soit une cité grouillante où l’on produit quantité de déchets dont il faut bien se débarrasser. La solution : fabriquer des sortes de sacs poublelles appelés  » autophagosomes » dans lesquels on entasse par exemple les microbes à éliminer. Dans un second temps, on transporte ces sacs poubelles jusqu’à des déchetteries appelées « lysosomes ». Au terme du processus, les produits de dégradation sont soit éliminés, soit réutilisés comme éléments nutritifs destinés à être employés pour la synthèse de nouveaux composants ou la production d’énergie.

Quelle relation entre autophagie et maladie ?

En cas de mauvais fonctionnement de ce système, il y a un risque d’accumulation de mutations génétiques (cancers), de dépôts protéiques (Alzheimer), de protéines mal repliées (Parkinson), ou encore risque de retard dans l’élimination de divers microbes ( maladies infectieuses). Le cancer a d’ailleurs été la première maladie reliée à des anomalies de l’autophagie.

Comment stimuler l’autophagie naturellement ?

  1. La vitamine D : les recherches montrent qu’elle est capable d’inhiber la réplication du VIH dans les macrophages en stimulant l’autophagie. Elle favorise aussi l’expression de gènes pour l’autophagie et la suppression de tumeurs. Le problème est que notre mode de vie moderne nous éloigne du soleil. D’où ce déficit en vitamine D qui affecte l’immense majorité de la population. Il est donc intéressant de se supplémenter et d’adopter un mode de vie qui stimule l’autophagie
  2. Une alimentation biologique à index glycémique modéré, avec une place de choix pour les fruits et légumes, le curcuma et les infusions de plantes et limiter la consommation de produits carnés.
  3. Mangez frugalement et cessez de manger juste avant d’être rassasiés
  4. Essayez le jeûne intermittent : alternez une phase de jeûne quoidienne de 16 h et mangez sur une fenêtre de 8 h. D’un point de vue génétique, nous demeurons adaptés à un mode de vie de chasseur-cueilleur fondé sur l’alternance de périodes de relative abondance et de disette. Il n’est donc pas « contre-nature » de jeûner par intermittence, et cela fait même du bien à l’organise assez rapidement.
  5. Mangez des bonnes graisses tels que les huiles végétales riches en omégas 3 et les poissons gras!

Quel rôle joue l’activité sportive dans l’autophagie ?

L’activité physique stimule l’autophagie, en particulier dans les muscles , le foie, les cellules bêta du pancréas et le tissu adipeux. Privilégiez les exercices physiques d’endurance: marche rapide, marche nordique, randonnée, natation, vélo… Une plus forte stimulation de l’autophagie est obtenue quand les exercices d’endurance sont accomplis l’estomac vide. Le matin à jeun est le moment propice pour s’y adonner !

VISIONNEZ LA VIDEO DE CET ARTICLE ICI !!!

Voilà les amis ! Vous n’avez plus aucune excuse désormais pour entrer en autophagie et stimuler votre organisme et le renforcer face à ce qui peut l’encombrer et le rendre malade ! Avez vous déjà tenté l’expérience ? Si oui, comment ? Commentez !

A votre santé,

L’équipe Naturoshape