Sélectionner une page

Les personnes qui souffrent d’acouphènes sont très souvent mal comprises car on ne sait pas quel enfer elles vivent. Il existe heureusement des plantes pour abréger ce vacarme.

Quand l’appareil auditif invente des sons

Tout d’abord, les acouphènes sont la perception d’un son en l’absence d’une stimulation acoustique. L’appareil auditif invente donc un son qu’il va jouer en continu, jour et nuit. Le son est souvent un sifflement plus ou moins aigu. Ou alors un souffle rythmé avec chaque battement de coeur. Environ 1 personne sur 10 a des problèmes d’audition, souvent liés à l’âge, et 80 % de ces personnes souffrent d’acouphènes. Mais les acouphènes peuvent aussi survenir à n’importe quel âge. En effet, chez une personne jeune, l’origine de ces acouphènes se trouve souvent dans un traumatisme sonore.

L’origine de ce vacarme

Les acouphènes chroniques sont souvent un symptôme d’un problème plus large. Ainsi il y a :

  • un choc à la structure crânienne
  • un problème circulatoire
  • la maladie de Ménière

Par ailleurs, les acouphènes passagers peuvent aussi exister. Ils peuvent en effet survenir suite à une grippe ou à un rhume. Mais ceux-là disparaissent en général au bout de 2 à 3 mois.

Quelle que soit la cause des acouphènes chroniques, voici la stratégie principale pour les éviter: améliorer la circulation cérébrale. Et en particulier la microcirculation autour de l’appareil auditif afin que les fonctions de l’oreille se fassent mieux.

Le ginkgo biloba

C’est la plante à essayer en premier. En effet, le ginkgo réduit la viscosité sanguine et permet une meilleure circulation du sang au niveau cérébral. Une étude montre son efficacité lorsque c’est lié à un traumatisme acoustique. La Fédération européenne des associations d’acouphéniques mentionne de plus un taux de réussite élevé des médecins européens qui utilisent cette plante dans les 3 premiers mois de l’apparition des syptômes. Il est donc important d’agir des l’apparition de ce phénomène. Les produits à utiliser sont standardisés et contiennent 24 % d’hétérosides et 6 % de ginkgolides. Il est finalement recommandé d’effectuer 2 prises de 120 mg dans la journée. Enfin, le ginkgo est déconseillé si vous prenez des médicaments anticoagulants.

La petite pervenche

La vinpocetine est un dérivé de l’alcaloïde vincamine qui se trouve dans la petite pervenche . Cette substance a été étudiée en Europe et en Asie depuis les années 1970 pour soulager les problèmes cérébrovasculaires.

En effet, une étude démontre que la moitié de ceux qui démarrent une supplémentation en vinpocétine immédiatement après un traumatisme acoustique voient leurs acouphènes disparaître. De plus, une étude montre que la vinpocétine est efficace dans le traitement de la maladie de Ménière, améliorant l’audition ainsi que les vertiges associés à la maladie. Prenez 2 à 3 gélules par jour de 10 à 15 mg. Abstenez vous enfin si vous prenez des anticoagulants !

Le magnésium

Des études effectuées sur des sujets souffrant de problèmes d’audition dûs à un traumatisme acoustique démontrent qu’une supplémentation en magnésium pourrait améliorer l’audition et la sévérité des acouphènes. De plus, selon l’étude Suvimax, 77 % des femmes et 75 % des hommes en France sont en dessous de l’apport nutritionnel conseillé en magnésium. Ainsi, si l’on connecte ces deux points, il paraît logique d’automatiquement inclure une supplémentation en magnésium lorsque l’on souffre d’acouphènes. Surtout qu’il existe de nombreux autres bénéfices essentiels induits par le magnésium…

Le magnésium est à prendre en dose sublaxative , c’est-à-dire la dose maximale journalière qui ne perturbe pas votre transit.C’est en effet la dose précédant celle qui provoque un transit accéléré et des selles liquides. Si par exemple, 200 mg 3 fois par jour sont bien tolérés mais que 400 mg le matin et 200 mg midi et soir provoquent des selles liquides, votre dose sublaxative est de 200 mg 3 fois par jour.

Fréquence des prises:

  • Jour 1 et 2 : 200 mg le matin
  • 2 et 3 : 200 mg matin et soir
  • 4 et 5 : 200 mg matin, midi et soir
  • Jour 6 et plus : rajoutez 200 mg tous les deux jours

Evitez les tensions et le stress

Les tensions musculaires au niveau des épaules, du cou et de la mâchoire bloquent la circulation sanguine vers la tête. Ils ont donc un impact sur la sévérité des acouphènes. Ces tensions sont provoquées par le stress. Donc la gestion du stress est une partie importante du protocole anti-acouphènes !

Voilà les amis , ce sera tout pour aujourd’hui ! Vous avez une stratégie complète pour combatter vos acouphènes qui ne sont pas une fatalité !

VISIONNEZ LA VIDEO DE CET ARTICLE ICI

A votre santé ,

L’équipe Naturoshape.