Sélectionner une page

Depuis quelques temps, les scientifiques ne cessent de nous rappeler le rôle majeur que joue notre intestin. Il abrite un écosystème fragile, la flore intestinale, dont nous devons prendre soin. Il faut savoir que cette flore est une vraie gourmande. Pour lui faire plaisir, n’oubliez pas d’ajouter des prébiotiques sur votre liste de courses !

Pré- ou pro-biotiques ?

Nous connaissons tous les probiotiques, ces micro-organismes vivants ( bactéries ou levures) : ils entretiennent, régénèrent et améliorent la flore intestinale. Depuis 2001, l’Organisation mondiale de la santé ne cesse de prôner leurs bienfaits lorsqu’ils sont consommés en quantité adéquate. Ils améliorent en effet l’assimilation des aliments, synthétisent des vitamines ( B,K), limitent la croissance des germes et éliminent de nombreux déchets alimentaires.

Mais pour vivre, que mangent les probiotiques ? Leur « engrais naturel » pour se développer plus vite dans l’intestin, ce sont les prébiotiques .

Définition des prébiotiques

Rien que des fibres ! Les prébiotiques sont, en effet, des fibres que notre organisme n’arrive pas à digérer mais qui, pourtant, constituent une véritable gourmandise pour les probiotiques et donc notre flore. Ces fibres non digestibles offrent de nombreux avantages :

  1. facilitent le transit et luttent contre la constipation
  2. favorisent le métabolisme des glucides et des graisses
  3. améliorent l’absorption des minéraux ou oligo-éléments ( calcium, zinc, magnésium, fer)
  4. stimulent l’immunité
  5. préviennent le cancer du côlon
  6. stimulent notre flore intestinale

S’ils peuvent causer chez certains d’entre nous des flatulences ou des diarrhées, les prébioyiques sont généralement très bien tolérés. Ils constituent ainsi un mets de choix, un véritable booster de notre mirobiote et des cellules de notre intestin.

Différentes formes de prébiotiques

Concrètement, ce sont un ensemble de fibres composées de glucides complexes, parmi lesquels:

  • L’inuline , présente dans la racine de chicorée de 15 à 20 %. De même, on en retrouve en quantité moindre dans l’artichaut, l’asperge, l’oignon, l’ail et la banane.
  • La pectine cachée dans l’enveloppe de certains fruits tels que la pomme, le raison, les cerises, les mûres, les abricots et la groseille.
  • Les FOS ( fructo-oligosaccharides) qui correspondent à du saccharose avec plusieurs molécules de fructose. On les obtient soit par transformaton de l’inuline, soit par fermentation du saccharose par une enzyme. On trouve d’ailleurs les FOS surtout dans les artichauts, les poireaux, l’oignon et l’ail.

Un stimulant du système immunitaire

Ensuite, de nombreuses études chez l’homme ont démontré qu’un apport quotidien de FOS modifie grandement la composition de la flore intestinale. En effet, on assiste à une augmentation très importante des bifidobactéries utiles pour notre santé, ainsi qu’à une réduction significative des bactéries pathogènes telles que les entérobactéries et les clostridium, sources habituelles de gastro-entérites et de colites.

Les bifidobactéries ainsi stimulées produisent davantage de substances antimicrobiennes, ce qui stimule l’immunité et diminue l’inflammation intestinale, mais également globale de notre corps )

Un rôle nutritif

En effet, les prébiotiques résistent à la dégradation par les enzymes digestives au cours de leur passage dans la partie haute du tube digestif. Ils arrivent ainsi intégralement dans l’intestin et dans le côlon où ils fermentent sous l’action de la flore intestinale. De ce fait, ils ont un rôle nutritif autant pour la flore que pour les cellules intestinales.

Un effet barrière

De plus, les bifidobactéries métabolisent les prébiotiques et produisent de grandes quantités d’acides gras à chaîne courte tels que le butyrate. Ce dernier acidifie le côlon et limite ainsi la prolifération de nombreuses bactéries potentiellement pathogènes tout en stimulant le transit intestinal. Le butyrate libéré est d’ailleurs le nutriment préféré des cellules du côlon dont il améliore le fonctionnement et les relations avec les bactéries de la flore intestinale. Il a même une action préventive vis-à-vis du cancer du côlon.

Un rôle métabolique

L’utilisation des prébiotiques et plus spécialement des FOS par les probiotiques va permettre la libération de propionate, un acide gras naturel qui améliore le métabolisme des glucides et des graisses. L’absorption intestinale des glucides et des graisses s’en voit en effet diminuée, ce qui réduit la production de glucose par le foie lorsque nous sommes à jeun. Concrètement , cela signifie donc que les FOS sont capables de réduire le taux de nombreuses maladies cardiovasculaires et métaboliques telles que l’hypercholestérolémie, l’hypertension artérielle, l’obésité, le diabète ou encore le syndrome polymétabolique.

Jamais sans mes prébiotiques !

Tout d’abord, sachez que l’association des prébiotiques avec les probiotiques produit un effet synergique. Les bactéries probiotiques voient en effet leurs propriétés et leur efficacité largement augmentées tout comme leur durée de vie dans l’intestin et dans le côlon. Cette association porte ainsi le joli nom de symbiotique !

Pour toutes ces raisons, je vous invite donc à manger beaucoup de végétaux qui contiennent le plus de prébiotiques. Grâce à eux, votre flore intestinale aura toutes les chances de se développer harmonieusement.

Enfin, soyez particulièrement vigilants sur vos apports en prébiotiques quand votre flore intestinale a subi des dégradations. En effet, la prise d’antibiotiques est par exemple le cas typique de dégradation courante. Comme toujours, votre santé dépend en grande partie de vos choix aimentaires !

Un menu idéal pour une flore au top

Enfin, pour avoir quotidiennement de bons aports vous pouvez :

  1. Le matin : boire de la chicorée
  2. à midi et audîner : manger des légumes ( type poireaux, asperges), des condiments ( ail et oignons) et des fruits ( pomme, raisin…)
  3. au goûter: une banane ou une pomme

Voilà les amis ! Ce sera tout pour cet article! N’hésitez pas à commenter et à me rejoindre sur les réseaux sociaux !

VISIONNEZ LA VIDEO DE CET ARTICLE ICI

Il est temps de devenir votre propre médecin!

L’équipe Naturoshape