Sélectionner une page

Des plantes pour stimuler vos fonctions cognitives

Stimulez votre cerveau !

Une concentration en berne , des trous de mémoire en série… Voilà qui n’est jamais rassurant! Mais c’est pire encore lorsque l’on a des examens à préparer. Il est grand temps de booster votre cerveau !

J’ai la mémoire qui flanche

Rassurez- vous, les personnes qui souffrent de véritables troubles pathologiques de la mémoire n’en ont généralement pas conscience. S’en rendre compte est finalement assez rassurant. Les petits problèmes de mémoire seraient donc tout à fait ordinaires. Notre mémoire est un phénomène dynamique: elle trie, sélectionne et se permet d’oublier la plupart des informations pour mieux en retenir d’autres. En résumé, l’oubli est une fonction primordiale au bon fonctionnement de notre mémoire. Mais quand le flux d’information est continu, le travail de sélection mémorielle devient compliqué: trop de choix à faire !

Un, deux, trois souvenirs !

La mémorisation s’effectue en trois phases : l’encodage des informations, leur stockage et leur souvenir. Or si l’on n’est pas attentif à l’information reçue, on pourra difficilement l’encoder, la stocker s’en rappeler.

L’attention représente la phase fondamentale de l’encodage des informations. Un défaut d’attention ou de concentration pourra donc diminuer votre capacité à récupérer les informations stockées.

Heureusement, même à un âge avancé, l’apprentissage et l’entretien de la mémoire restent réalisables. Mais ils demanderont des efforts de concentration plus importants.

Les ennemis du cerveau

L’ingestion de certaines substances qui agissent sur le cerveau provoque des risques fréquents de troubles de la mémoire. Tous les psychotropes sont concernés: alcool, somnifères, anxiolytiques…

De même, la mémoire pourra faire défaut en cas de manque de sommeil car c’est pendant la nuit que notre cerveau repasse le fil des évènements vécus et trie inlassablement les informations à retenir.

Le cerveau, mode d’emploi

Maximisez vos fonctions cognitives !

Si vous ne commencez pas par respecter certaines règles de bases, prendre des plantes médicinales pour booster votre cerveau ne servira pas à grand chose.

  • s’accorder des pauses cérébrales plusieurs fois dans la journée
  • dormir suffisamment
  • pratiquer une activité physique régulière pour oxygéner le cerveau
  • une alimentation bio
  • boire de l’eau de qualité
  • diminuer son exposition aux ondes électromagnétiques
  • sevrez vous des médicaments anxiolytiques, somnifères et antidépresseurs
  • veillez à avoir un apport suffisant en certains micronutriments tels que les vitamines D et E, celles du groupe B ou encore les omégas 3

TOP 3 des plantes pour le cerveau

Le ginseng

C’est la panacée des chinois! On l’utilise pour ses racines qui conservent mieux ses éléments actifs. Il protége les neurones, améliore la mémoire et les peformances intellectuelles. Il intervient aussi dans la prévention de la maladie d’Alzheimer. Les ginsénosides qu’il contient sont capables de restaurer les capacités d’apprentissage et de mémorisation altérées.

La posologie oscille de 100 à 200 milligrammes, 1 à 2 fois par jour matin et midi pendant un mois, à renouveler si besoin. Le ginseng est déconseillé chez les patients souffrant d’hypertension artérielle, chez l’enfant, la femme enceinte ou allaitante.

Le bacopa

C’est le grand tonique de l’ayurvéda et un incontournable de la médecine ayurvédique qui le préconise comme remède traditionnel pour traiter le centre de l’actiité créatrice, c’est-à-dire le cerveau. Ses fonctions neuroprotectrices et l’optimisation des fonctions intellectuelles ont été plusieurs fois démontrées.

La posologie usuelle est d’une gélule de 300 mg, ou 60 gouttes d’extrait liquide, deux fois par jour pendant un mois, à renouveler si besoin. Ses effets se font ressentir au bout de plusierus semaines.

La scutellaire

C’est le secret qui pousse près du lac Baïkal ! Elle contient des principes actifs de la famille des flavones et des aglycones. Ces substances possèdent des propriétés variées: anticancéreuses, hépatoprotectrices, antibactériennes, antivirales, antioxydantes… En ce qui concerne la protection neuronale, la baicaléine améliore l’apprentissage et la mémoire. Cerise sur le gâteau, tout en boostant les capacités cognitives, la plante possède des propriétés calmantes et relaxantes.

La posologie préconisée est de 1 à 2 grammes de scutellaire séchée, 3 fois par jour pendant un mois, à renouveler si besoin.

Voilà les amis ! Si comme moi vous voulez avoir un fonctionnement cérébral optimal, lisez bien cet article ! Connaissez vous d’autres plantes utiles pour le cerveau ? Quelle est votre préférée ? Commentez !

VISIONNEZ LA VIDEO DE CET ARTICLE ICI !!!

A votre santé ,

Alexia